las vegas 21

L’extraordinaire histoire des jeunes gens du MIT étalée dans Las Vegas 21

Les jeux de hasard attirent toutes les convoitises. Ils permettent de gagner un maximum d’argent facilement. La tendance veut que ce soit la chance et l’habileté qui définissent le perdant et la gagnant. Mais qu’en est-il si la science s’en mêle ?

Le film Las Vegas 21

Un long métrage américain sorti en 2008, le film raconte comment des étudiants en science battent les casinos au blackjack. Plus précisément, des étudiants du Massachusetts Institute of Technology (MIT) défient ce jeu de cartes.

Tout commence avec un jeune universitaire de la MIT. Etant plus attiré par la médecine, Il parvient à se faire accepter à la Harvard Medical School. Cependant il lui manque la somme pour payer ses cours, somme qui s’élève à des centaines de milliers de dollars. La seule solution serait d’obtenir l’argent ou devenir boursier.
Durant ses cours, un professeur le repère par ses talents à la mathématique. Le prof l’invite ensuite à rejoindre une équipe de jeunes surdoués pour gagner au Blackjack grâce à la science. Ils utilisent la méthode de comptage des cartes pour battre les casinos. Leur stratégie paye et les gains commencent à grossir à vue d’œil. La belle vie menée plait à notre jeune homme qu’il continue de son gré avec le groupe.

En même temps, une des membres de leur team devient amoureuse. Les casinos flairent leur arnaque et se mettent à les surveiller. Par concours de circonstance, le prof vire le protagoniste et l’équipe se dissout. Mais tout le monde revient bien rapidement pour faire un gros coup et rafler une grosse mise. Sauf que le héros était en train de piéger son enseignant, en coopérant avec les casinos. Ce dernier tombe et les jeunes retrouvent leurs libertés. Notre petit prodige raconte son épopée devant le directeur de Harvard qui en est ébahi.

La méthode du comptage

Le système consistait à se rendre souvent dans les casinos de Las Vegas pour observer et pratiquer. Chacun avait son rôle.
Le détecteur était celui qui comptait évidemment. Celui-ci s’installe sur une table et misait, en observant l’arrivée des cartes gagnantes. C’est à ce moment-là qu’il fait signe à un de ses équipiers. Il joue que sur les mises minimums. Tout dans ce lien https://smallthings.fr/las-vegas-21-lhistoire-incroyable-de-jeunes-gens-du-mit.
Le « gorille » est un joueur qui pariera avec de grosse mise. Celui-ci ne fera que pariera sans compter. Il se fiera juste à son complice le détecteur.

Le « gros joueur » pariera sur la table avec des sommes faramineuses. A la différence du Gorille, il compte comme les Détecteurs. Il variera sa mise pour éviter de se faire remarquer tout en collaborant avec ses complices.

Les trois seront sur une table pour compter et suivre le mélange des cartes. Ils définiront si celle-ci est chaud pour parier gros ou à éviter.
Cette pratique est tout sauf illégale. Mais les casinos perdaient de l’argent. Cela suffit amplement pour que ces derniers bannissent les équipes de leurs établissements (ils ont le droit).

La vraie histoire des jeunes du MIT

Les universitaires du MIT ont fait du bruit dans le début des années 90. Le choix du Blackjack découle du fait que statistiquement, c’est la discipline où on est sûr de battre le maître du jeu.
Même si la tactique de comptage peut s’avérer difficile, ces jeunes ont su perfectionner la technique. Leur succès résidait dans le fait de travailler en groupe. Un compteur isolé se fait vite détecter tandis qu’en équipe cela devient moins aisé. Au final ils se font quand même remarquer. Bien que ce soit légal, les établissements de jeux ne cautionnaient pas cette façon de jouer.

Enfin, même si l’équipe se dissolvait, d’autres prenaient la relève. Et malgré le bannissement, ils réessayaient. Mais au final les casinos ont aussi amélioré leurs systèmes de surveillance pour équilibrer la balance.